Mutuelle : ce que nous défendons !

Avantages sociaux 1La CFTC est toujours à la tâche pour défendre les avantages sociaux, par la signature des NAO ce que nous assumons pleinement qui sécurise nombre "d'acquis" qui ne le sont que parce que nous signons : le lundi de Pentecôte offert, les jours d'ancienneté au delà des mesures conventionnelles, les réductions d'horaires pour les femmes enceintes, la prime de transport étendue à l'IDF dans certaines conditions, etc etc 

De la même façon, la CFTC était en première ligne pour défendre les avantages relatifs à la Mutuelle; Au sein de la Commission Mutuelle d'abord comme il se doit, là où d'autres ont choisi la politique de la chaise vide qui revient à abandonner le terrain. Ainsi, alors que la Direction envisageait la suppression de l'usage concerné depuis plusieurs années déjà, nous avons pu reporter cette décision. Malgré nos efforts et recherches, nous avons fait l'amer constat qu'il n'y avait aucune possibilité juridique de contraindre la Direction de GBT à renoncer à ce projet. 

Argent medecinNous poursuivons notre travail au sein de la Commission Mutuelle, pour améliorer les garanties proposées par notre régime de Mutuelle et Prévoyance; Ainsi, la CFTC a défendu que le retour à un régime bénéficiaire de nos frais de santé doit se traduire par une amélioration des garanties, dans les limites du contrat responsable que la législation impose : 

  • comme par une augmentation des remboursements sur les frais dentaires,
  • et/ou une augmentation de l'enveloppe remboursant des médicaments nons pris en charge (50€ aujourd'hui, acquis obtenu sur une proposition de la CFTC)
  • et/ou le remboursement d'une séance supplémentaire d'osthéopathie par an (2 x 30€/an aujourd'hui, à aussi un acquis obtenu sur une proposition de la CFTC). 

​​Autant de mesures favorables à votre pouvoir d'achat, à votre accès aux soins !

La Direction a pris note de nos demandes et les examinera, ces points seront discutés en Septembre avec la Commission Mutuelle puis avec le CE. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés ici. 

Les membres CFTC de la Commission Mutuelle : Philippe Robert (secrétaire), Sylvie Schell et Jocelyne Vignon (représentante syndicale)

CFTC, nos forces POUR VOUS et AVEC VOUS !

=======================================================================================================================================

Déclaration Syndicale CFTC au Comité d'Entreprise :

La CFTC s’oppose à la dénonciation unilatérale par GBT au 1er Janvier 2018  de l’avantage historique dont bénéficient les retraités et les salariés de plus de 55 ans licenciés, à savoir une participation financière de GBT à la cotisation Frais de Santé.

Cette dénonciation s’appliquant à compter du 1er janvier 2018 privera dans l’avenir les salariés ainsi désignés (futurs retraités, mais aussi salariés de plus de 55 ans licenciés par GBT) d’un avantage social conséquent obtenus de longue date, et donc créé de facto un traitement selon nous discriminants, entre celles et ceux qui sont partis ou partiront avant le 31 décembre 2017 et qui en bénéficieront,  et les autres qui à partir de 2018 reviendront aux dispositifs légaux applicables à tous, ou l’accès à notre régime et ses garanties à leur seule charge alors que leurs revenus seront réduits.

Cette décision émane du Groupe GBT (*) qui, selon la CFTC, entend sous couvert d’uniformisation, réduire les avantages sociaux qui ont été chèrement acquis par un dialogue social constructif depuis des décennies dans notre entreprise.

Notre préoccupation première et primordiale, notre engagement fondamental au sein du CE envers les salariés qui nous ont choisis pour les représenter, est de mettre toutes nos forces en œuvre pour préserver et défendre les acquis sociaux, et notamment le bénéfice du régime de Mutuelle Frais de Santé et Prévoyance. Pour la CFTC, ce signal envoyé par le Groupe va radicalement à l’encontre des messages affichés de responsabilité sociale de GBT, et ouvre la voie à d’autres coupes sombres.  

(*) Note : la Direction a indiqué suite à notre déclaration que la décision de mettre fin à cet usage émane uniquement de la Direction Générale France.

Commentaires (2)

CHRISTINE
  • 1. CHRISTINE | 06/07/2017
Cette mesure est discriminante.
L'entreprise continue à demander toujours plus à ses collaborateurs, toujours plus d'efforts, tout en subissant au quotidien des incidents techniques, des outils qui ne fonctionnent pas etc...
et maintenant les avantages sociaux qui diminuent. Jusqu'où sont ils prêts à aller ? Si cela continue ce sera la révolution.
potiron
  • 2. potiron | 05/07/2017
Merci Jocelyne de toutes ces précisions .

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau