GBT : Bon Anniversaire : les EGAL !

1 an anniversaire1 an déjà que nous sommes devenus Global Business Travel ...

Nous avons commencé à faire un petit bilan sur cette première année, dans notre article   en voici le secont volet : les choses qui ne changent pas

Dans la case =, on peut sans contestation noter que la communication n'a pas évoluée,  elle reste chez GBT ce quelle fut chez AEV : absente, notamment à l'interne. Quand elle n'est pas absente, elle est globale et en Anglais, et les collaborateurs doivent comprendre (sans qu'on leur ai indiqué) que s'ils n'en reçoivent pas la traduction quelques jours plus tard, c'est que ladite communication ne les concerne pas directement. Cela nous parait, comme avant, bien dommage de priver ainsi les salariés Français ne parlant pas anglais des communications du groupe, car si le groupe les diffuse, c'est bien qu'il a des choses à partager avec ses employés, non ?

PrivilegesDans le même ordre,  on peut aussi noter que certains privilèges perdurent ou se renouvellent, malgré l'affichage d'une nouvelle culture d'entreprise sensée les abattre. Une illustration ?  l'attribution de "bureaux" , espaces de one-to-one détournés de leur usage, à des managers selon des critères sans aucune transparence, alors que la Direction avait annoncé aut et fort qu'elle mettrait fin à ce privilège, réservé aux Band 45 et plus. Ainsi on aboutit à une situation où certains ont des bureaux alors que des postes de Direction importants, dont les échanges peuvent être très confidentiels, eux n'en ont pas. Enfin, la bonne nouvelle c'est que ces managers eux sont exemplaires ! Il parait que l'entreprise "assume" ces "ajustements", pour notre part nous ne voyons pas trop comment, cela rejoint sans doute le point n°1, l'absence de communication. L'entreprise assume silencieusement et bien discrètement !

DelaiAutre point dont nous regrettons vivement qu'il reste =, la Direction prend des engagements, notamment de délais envers les collaborateurs et ne les tient pas. Encore, si elle adoptait la même flexibilité envers les collaborateurs qui auraient quelques retards, on pourrait noter ce point en positif. Mais bien au contraire, les collaborateurs doivent impérativement respecter les deadlines parfois intenables qui leur sont fixées, mais pour la Direction, c'est plus flexible !. Une illustration ? tous les salariés qui ont formulé une demande de télétravail peuvent en témoigner ...

ReorganisationCe qui ne change pas non plus c'est la réorganisation perpétuelle qui transfère les collaborateurs d'une ligne vers une autre, d'un service vers une ligne, d'un manager vers un autre et généralement avec comme répère unique, le point n°1, l'absence de communication ! Et donc des managers doivent expliquer aux collaborateurs concernés qu'ils vont être rattachés à tel ou telle, mais que tout va bien, que cela ne va pas changer leur quotidien mais que malheureusement à date, il n'a pas plus de visibilité à leur donner sur l'évolution de leur poste/fonction/rôle ! et ce qui reste malheureusement égal aussi, c'est l'inquiètude, voire l'anxiété que provoque ces changements, peut être même un peu plus qu'avant du fait de la nouveauté de notre entreprise. Là aussi, nous aurions pu espèrer que l'Entreprise accorde un peu plus de considération à ses salariés, d'autant qu'elle continue d'attendre d'eux un niveau d'engagement sans faille. Mais comment rester engagé(e) sans savoir à quoi et pourquoi ?   

Enfin, toujours "comme avant", il y a TOUT ce qui n'a pas encore changé depuis un an, citons en vrac : Avaya, IEX, les accords d'entreprise AEV, la solidarité au sein des équipes, les tickets au helpdesk, l'attachement à notre entreprise et à nos clients, la conscience professionnelle, le sens du service et de la qualité, parfois à l'insu de notre plein gré, etc etc ....

Découvrez dans un prochain article les - de la "petite enfance" de GBT.

CFTC, nos Forces AVEC VOUS et POUR VOUS !

 

 

Ajouter un commentaire