Nouvelle campagne télétravail !

 

Teletravail 2Déclaration CFTC au CSE du 30 avril 2020 sur la campagne de Télétravail Traveler Care.

Nous entendons les demandes émanant des équipes Traveler Care qui attendent l’ouverture de nouvelles positions en télétravail, les élus CFTC représentent les salariés et donc portent aussi cette attente.

Cependant, les conditions actuelles du lancement de cette nouvelle campagne sont de nature à fausser la perception des salariés, qui inquiets tant pour leur santé, pour la pérennité de leur emploi dans le contexte économique dégradé, pourraient avoir une interprétation erronée de la volonté de GBT de généraliser le télétravail à l’avenir. Autant d’éléments incitatifs à souscrire « à tout prix » au télétravail contre la réelle volonté des individus, et donc à terme de générer des risques importants de mal être au travail pour ces personnes.

GBT s’est engagé dans le télétravail depuis 2003, cette innovation et la mise en œuvre élargie de ce mode d’organisation de travail nous donne une avance indéniable sur le marché en regard de la grande majorité des entreprises qui découvrent le télétravail à l’occasion de la crise COVID.

Néanmoins, cette avance nous permet également, à l’appui des remontées factuelles du terrain, d’attirer l’attention de la Direction sur les nombreux points d’achoppement engendrés.

Equilibre de vieLa nécessité, d’abord, de garantir aux salariés en télétravail à 100%, une installation matérielle compatible avec la santé physique des personnes, mais aussi des conditions techniques suffisantes à l’atteinte de niveaux de performance équivalent à celles des sites. Ces éléments sont essentiels, l’espace dédié au travail, l’enveloppe budgétaire pour équiper un poste, les minima de bandes passantes tant au domicile que dans les systèmes GBT doivent être intégralement respectés.

Pour la CFTC, l’esprit de la négociation ayant abouti à l’accord sur la modulation de travail déployé par Traveler Care s’est dévoyé depuis sa signature. Tous les éléments protecteurs de l’équilibre vie professionnelle - vie personnelle, d’un traitement équitable entre télétravailleurs et salariés sur site, sont gommés au détriment des home workers, qui sont aujourd’hui traités comme la variable d’ajustement du business. La flexibilité nécessaire au service de nos clients est maintenant exercée à sens unique par la Direction, qui demeure inflexible dans l’application de l’accord tout en oubliant complètement les obligations qui s’imposent à elle. Nous en voulons pour preuve irréfutable que les jours OFF garantis aux home workers en modulation ne sont pas factorisés dans la planification. En conséquence, ce droit acquis au terme de l’accord n’est pas respecté par la Direction.

La CFTC ne peut qu’être gravement inquiète de ce constat pour les salariés au moment d’ouvrir une nouvelle vague dans des circonstances exceptionnelles et anxiogènes. NegociationsNous rappelons aussi fortement la direction à son obligation d’appliquer l’accord dans son intégralité.

Ainsi, nous invitons aussi la Direction à ne pas omettre d’intégrer dans la réflexion globale, l’obligation légale de réversibilité. A tout moment, à l’initiative des 2 parties, le retour sur site doit rester possible et applicable.

Pour la CFTC, il est primordial, dès que la situation le permettra, de reprendre la négociation sur le télétravail dans son intégralité, et notamment sur l’aspect modulation du temps de travail, qui tel qu’il est actuellement mis en œuvre par Traveler Care n’est pas acceptable. Une situation où les salariés sont toujours perdants et contraints, n’est pas de nature à susciter l’engagement, ni le succès pour l’entreprise.

 

Ajouter un commentaire